Identification du patient et identitovigilance

Objectifs pédagogiques
  • Jusqu’à 15 professionnels impliqués dans l’identification du patient sont formés à l’identification du patient et à l’identitovigilance.
  • Jusqu’à 75 professionnels sont sensibilisés sur la thématique.
  • Le risque d’erreur d’identification a été repéré et les professionnels ont reçu les connaissances leur permettant de le maîtriser.
  • Un audit de terrain sur cette thématique est réalisé.
  • Le projet d’EPP correspondant est valorisé dans le compte qualité de la thématique.
  • Un plan d’actions correctives est rédigé.
Programme pédagogique détaillé

1ÈRE JOURNÉE : APPORTS COGNITIFS

PRÉAMBULE

  • La notion d’identité, son usage dans la prise en charge du patient.
  • Une des neuf solutions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour la sécurité des patients.
  • Le contexte légal et règlementaire lié à la prévention des incidents et des accidents d’identification.
  • Les exigences de la certification en matière de maîtrise de l’identification du patient (critère 15a).
  • La responsabilité des professionnels dans l’identification du patient et dans la prévention des incidents d’identification.
  • Les étapes du processus d’identification du patient à toutes les étapes de sa mise en charge.

 

1. LA POLITIQUE D’IDENTIFICATION DU PATIENT ET DE PRÉVENTION DES ÉVÈNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS AUX ERREURS D’IDENTIFICATION

  • Élaboration et mise en œuvre.
  • Actualisation par le retour d’expérience de la mise en œuvre de la politique précédente.

 

 

2. LA MAÎTRISE DU PROCESSUS D’IDENTIFICATION DU PATIENT

  • L’identification inaugurale du patient.
  • L’identification du patient bénéficiant d’une antériorité au sein de l’établissement.
  • L’identification de la documentation ayant trait au patient, les exigences de l’identifiant unique du patient.
  • L’identification passive du patient non communiquant.
  • L’identification du patient dans le système d’information.
  • Les dispositifs de prévention des erreurs, la check-list.
  • La maîtrise des modes dégradés.

 

3. LA PRÉVENTION DES INCIDENTS OU ACCIDENTS D’IDENTIFICATION

  • Les situations à risques.
  • La cartographie des risques liés à l’identification du patient à toutes les étapes de sa prise en charge.
  • Les mesures de prévention.
  • La levée de doute.
  • L’approche non verbale.
  • La vérification systématique avant les soins et le contrôle ultime au lit du malade.
  • L’implication du patient dans le processus d’identification.
  • L’identification passive du patient non communiquant (personne âgée, nouveau-né et patient anesthésié), bracelet et droit du patient à le refuser.

 

4. L’IDENTITOVIGILANCE

  • L’organisation de l’identitovigilance au sein du système de gestion des risques.
  • Le dispositif de signalement des erreurs ou incidents d’identification.
  • Les événements porteurs de risques trouvant leur origine dans une erreur d’identification.
  • La recherche puis l’analyse des causes des erreurs d’identification.
  • L’analyse et la recherche des causes profondes d’un événement indésirable grave.
  • Le retour d’expérience et la prévention de la récidive de l’événement.
  • La planification des actions de prévention.
  • L’actualisation du dispositif d’identification du patient et sa mise en conformité aux exigences de la certification.
  • Sa valorisation lors de la visite.
Méthodes pédagogiques

JOUR 1

  • Séminaire, apports cognitifs «  IDENTIFICATION DU PATIENT ET IDENTITOVIGILANCE »

JOUR 2

  • Audit terrain réalisé par les participants au séminaire du 1er jour, et sensibilisation des professionnels rencontrés dans les services à qui sont communiquées les réponses exactes, ainsi qu’un document de synthèse.

 

Public
  • Les membres de la Cellule d’identitovigilance pour l’organisation de l’identification du patient et le déploiement de l’identitovigilance.
  • Le médecin du Département d’Information Médicale (DIM) pour l’identification du patient dans le système d’information.
  • Le responsable du Système d’Information Hospitalier (SIH).
  • Le personnel d’accueil : pour l’identification inaugurale du patient.
  • Le personnel médico-soignant : pour l’identification du patient avant tout acte le concernant.
  • Les secrétaires médicales et les archivistes pour l’identification de la documentation.
  • Les membres de la structure de pilotage et de la Cellule qualité pour assurer la conduite du projet.